L’Homme qui voulait être un Loup

Cette histoire se passe dans une contrée Nordique,
Sous une pleine lune d’hiver, c’était la période,
Et son contenu restera bien mythologique,
Comme la Théogonie selon les poèmes d’Hésiode.
Un Homme rencontra un Loup en pleine nuit,
De son verbe, lui demanda sans ménagement,
« Bête de sang, je désire devenir toi sans sursis,
Pourvu de griffes acérées et les crocs en avant. »
Compère le Loup s’approcha du fils de Deucalion,
« Je ne suis point un animal cruel et vil,
J’ai pour ma meute, plus d’affections,
Que tu n’en auras jamais pour ta famille. »
L’Humain rétorqua avec d’autant plus de hargne,
« Impure créature, par les Cerbères d’Hadès,
Tu es la Bête redoutée des forêts et montagnes,
Et l’ennemi juré du gibier que tu dépèces ! »
L’Alpha répliqua avec la patience dont il fit preuve,
« Nous ne chassons point par plaisir, mais pour manger,
Quand les Humains polluent les eaux où je m’abreuve,
Et détruit les arbres qui doivent nous protéger. »
L’Humain, a qui le respect est crucial pour son ego,
Chargea son fusil pour mettre l’animal en joue,
« Monstre de malheur, montre donc tes crocs,
La Déesse Sélénè ne te protégera pas, pauvre fou ! »
Le Canis, s’allongea sans peur près d’un Nemeton,
Et exposa sans animosité à l’Anthropien,
« Voici donc la réponse à ta question,
Un Loup comme moi, tu ne seras en rien,
Je vis pour ma meute et point pour la religion,
Tu es un égoïste tueur-né, tout comme les tiens.
Et par l’arbre sacré, qui a mes côtés se trouve,
Dont tâche le sang des corps sans vie des défunts,
Toi chasseur qui a tué mes enfants et ma louve,
Ne demande pas, un monstre tu en es déjà un. »

Loup

Publicités

4 ans !

Penguin news

(Voici un petit poème, une petite blague pour fêter mes 4 ans sur un forum où j’ai gravis les échelons d’année en année !)

4 ans

Alisone grandit sur le fofo, elle a 4 ans !
4 années que j’ai pas pris de médicaments !
4 ans que j’ai débarqué comme un ouragan !
« Jared Heart », je t’aime tant !

Sortez le champagne, c’est la fête ici,
4 ans que vous supportez mes conneries,
Ma schizophrénie ne s’est pas arrangée,
Ici sont nés d’autre multi-personnalité,
Grâce à vous, j’ai agrandi ma meute,
N’en déplaise à ma pauvre thérapeute,
Ils se battent à tour de rôle dans mon cerveau,
Voici une petite liste juste pour votre info :

L’Ange débraillé,
Le Pingouin dérangé,
Le Viking maquillé,
Le Biker mal-aimé,
Le Geek d’SLG,
Et le Loup affamé,
Mon cerveau va craquer !

L’Ange :
Du public, je suis le préféré,
Car l’Apocalypse, je l’ai empêché,
Bien que j’ai plus de mille ans d’âge,
Avec les Humains, je suis en décalage…

Le Pingouin :
Ici-bas, personne ne me comprend,
On préfère les héros que les méchants,
Hey gamin, même si je traîne trop la patte,
Saches que je suis un vrai psychopathe…

Le Viking :
Mon prénom ressemble bien à un Dieu,
Et je suis le meilleur dans mon milieu,
Malgré mon côté beaucoup trop perché,
Mes Drakkars ne pourront jamais sombrer…

Le Biker :
Avec moi, c’est tous les jours la chasse,
Hommes ou femmes, tout y passe,
Mon air pervers n’est pas tabou,
Mais je suis un nounours après tout…

SLG :
« Devinez qui revient sur la toile pour l’anniversaire,
Bye bye mon asile et mes médocs, je vais prendre l’air,
Quatre ans ont passé depuis le premier SLG,
Et le docteur me poursuit, mais n’aura pas ma liberté… »

Le Loup :
Je suis et je resterai toujours l’Alpha,
En ville, tout le monde a peur de moi,
La pleine lune est mon côté obscur,
Rejoins-moi et subis aussi la morsure….

Mais quel est mon prénom, vous devez bien vous en souvenir ?
Je suis Alisone Hale Cobblepot du forum, pour vous servir !

(Ce poème est fortement inspiré de la chanson d’anniversaire des 3 ans d’SLG ! Lien ici )

Le Loup, le Renard et le Pingouin

Trois Rois à eux seuls, ne pouvant point se parler,
Se retrouvèrent un jour, sur la même terre,
Une nuit, sous la dernière pleine lune d’hiver,
La lune de vers, personnification de Sélénè.
Compère le Renard rusé, se mit à comploter,
Usant de son charme, contre l’Empereur Pingouin,
Mais dans la nuit, les yeux du Loups se mirent à briller,
Montrant qui est l’Alpha à ses deux voisins.
Ne voulant tomber de Charybde en Scylla,
Le Pingouin clopina jusqu’à ses antagonistes :
« Je réclame cette terre, elle m’appartiendra,
Telle est la volonté des Empereurs Nordistes. »
Le Kitsune, esprit du renard, s’avança à son tour et dit :
« Point, vil manchot impétueux venu du froid,
Moi, change-forme et zenko du Dieu Inari,
Je clame que ces terres seront toutes à moi. »
Le faux chien, quant à lui, s’allongea sur le sol,
Aussi patient que lorsqu’il mourait de faim,
Attendit que ses ennemis par eux-mêmes, s’immolent,
Et pour sa meute, ne reviendra pas sans rien.
Et au pied du magnifique arbre sacré,
Se déroula maintes et maintes négociations,
Le loup sortit les crocs au nom du fils de Prométhée,
Pour ne point vouloir tâcher de sang le Nemeton.
Vous pouvez être aussi rusés qu’un Pingouin ou Renard,
Mais vos yeux ne verront pas cette simple chose,
Car l’envie d’un ou plusieurs biens, de vous s’empare,
Vous ne voyez donc pas au loin la porte close.
Mais le loup, connaissant si bien la nature,
Sait que les portes ne doivent pas rester entrouvertes,
Car les ombres passeront par les plissures,
Et vous conduirons à votre perte.

Le Loup, le Renard et le Pingouin

Someone like you

It’s always the number five
From the fireworksI’m still alive
When the house is burning
You know I’m something 
follow the fireflies in the night
And you saved me from the bite, 
When I dieyou scream
In your armsit’s just a dream 
Even if your eyes have turned blue
need someone like you 

Someone like you.jpg