Mother

Well, mother, what the war did to my brain and to my tongue,
I think, you should have raised a baby son,
I should have been a better little girl,
Who loves pink color and pearl,
But I fight and I lie,
I’d hate to see you cry,
We’re all gonna die.

Happy Mother's Day 1

Publicités

Loosing

Comme tu le sais,
Tu me connais,
Je ne parle pas.
Comme un animal,
Qui a trop mal,
Je perds mes bêtas.
Un trou dans mon âme,
Et mon cœur s’affame,
Je crie sans voix.
Je ferme les yeux,
Je ne vois qu’eux,
Mais qui me croira ?
Viens me voir,
Et dès ce soir,
Viens, parle-moi,
Dis-moi tout,
On s’en fout,
Alors raconte-moi.
Je me souviens,
Quand j’avais faim,
Tu as vu mon état.
Il n’y a que du noir,
C’est un cauchemar,
Rien ne s’arrêtera.
J’ai plus de batterie,
La lumière s’affaiblit,
Reste avec moi.
Je ne suis pas seule,
Car ils me veulent
Ne me laisse pas.
Ma tête est en bordel,
Prions donc Castiel,
Pour faire taire les voix…

Loosing

Lykánthrôpos

L’histoire arrive lorsque le soleil tombe,
Au moment où, à la bête, ils succombent,
Ce n’est pas un masque en pleine nuit,
Seulement un problème de Lycanthropie.
Ce soir, c’est la pleine lune dans le ciel,
Et les chasseurs redeviennent cruels,
Les meutes ont une bonne conduite,
Mais les autres brandissent des Aconits.
Chacun cède à son tour à la morsure,
Écoutant la forêt remplie de murmures,
Quand les animaux, enfin, se déchaînent,
Les autres sortent leurs armes malsaines.
Sous la pleine lune, la chasse commence,
La spirale indique la prochaine vengeance,
Le sorbier empêche de porter leurs pas,
Chacun, à son tour, reste près de l’Alpha.
Crocs contre fusils, c’est bien la guerre,
Dans les ténèbres, sous l’astre lunaire,
Nous sommes tous forcément quelque chose,
Soit gentil, soit mauvais, enfin, je suppose,
Qui du monstre ou de l’Homme est méchant ?
À votre tour désormais, de choisir un camp.
...
Tels deux braises rouges, dans le noir,
Un regard souvent jaune, pour la plupart,
La couleur indique la place et le statut,
Les siens ont soudain changé à son insu,
S’assombrit le feu flamboyant, car ses yeux,
Deviennent le plus profond et glaciale des bleus.

Lykánthrôpos

Qui se ressemble, se rassemble

Ce matin, je me gare tranquillement, dans Nice,
En sortant de la voiture, une fille me glisse :
« Hey Ali, Y’a un truc qui me turlupine. »
J’lui réponds : « Oh, du calme, machine,
On ne se connaît pas, il me semble,
On n’a pas farté les planches ensemble. »
J’avance en courant dans le parking,
Et l’autre me suit jusqu’aux buildings,
J’lui demande, en me retournant d’un bond :
« Hey, comment connais-tu mon prénom ? »
Elle me dit : « Mais, t’as la mémoire trouée ?
Je t’ai vu ce week-end au magasin de BD. »
Et tout d’un coup, j’ai enfin le déclic :
« Tu étais derrière moi à la boutique !
Tu voulais me dire un truc, à ta guise. »
Elle répond : « Ouais, on va à la Banquise ? »
Je lui dis : « L’amie, t’as le cerveau qui rame,
Nous sommes à Nice ici, pas à Gotham.
En plus, je dois fissa partir pour taffer,
Et toi, tu fous quoi de tes journées ? »
Elle me répond : « Bah je te cherchais toi,
Je connais personne qui pige mon blabla. »
Je m’approche et dit : « Je comprends tes mots,
Moi aussi, j’ai BAC+12 en Super-Héros.
Même si je préfère les Supers-Vilains. »
Elle me dit : « Moi aussi, ça tombe bien.
Aller viens, aujourd’hui pas de travail,
Allons ensemble à l’Iceberg faire ripaille. »
J’la regarde et dit : « Meuf, tu parles chelou,
Vois un peu la rassra que tu me fous,
J’suis ok pour se prendre une tanasse,
Mais, on choisit la Sam à pile ou face. »
Elle sourit et rattrape ma pièce dans les airs,
Et me dit : « Bah les pattes, l’aventurière,
Ta pièce est truquée et c’est la Banquise ton repaire. »
Et je dis : « C’est là où les pingouins prospèrent. »

Panoramic view of Nice coastline and beach with blue sky, France.