No Man’s Land

Un endroit dominé par la peur,
Qui surgit aux dernières lueurs,
Quand tombe enfin la nuit noire,
Les personnes sont sans espoir.
La ville parle un autre langage,
Et agit comme au Moyen-âge,
Les flèches remplacent les balles,
Et la cité est désormais féodale.
Les immeubles sont tous en ruine,
Le fleuve est piégé par des mines,
Quelques tags sur les vieux murs,
Pour écrire les contes et murmures.
Sortent les anciennes terreurs de la nuit,
Combattues par deux chauves-souris,
Les logos sont là pour annoncer,
À qui appartient tel ou tel quartier.
Dans les rues, c’est toujours la guerre,
Sur les panneaux : « Bienvenu en Enfer »,
« Zone de quarantaine, entrée interdite »,
« Cette zone est déclarée hors limite. »
Depuis le lundi noir, c’est le déclin,
Et les gens meurent tous de faim,
Les criminels se sont enfin évadés,
Et les chiens ont tous été mangés…
Ni loi, ni ordre, uniquement la foi,
Le Diable n’est pas si loin que ça,
Pour défendre son propre espace,
Mieux vaut jouer à pile ou face…

Venez faire partie du récit, de la légende,
Amis, bienvenus dans le No Man’s Land…

No Man's Land

Publicités

A Cinderella Story

Je dirai « Il était une fois »,
Dans une ville si lointaine,
D’une simple fille, ici-bas,
Travaillant pour une vilaine.
Et c’est au cœur de l’hiver,
Quand le feu encore grésille,
Que la jeune petite ménagère,
Subit encore sa belle-famille.
Nul n’est aussi forte qu’elle,
Nettoyant jour après jour,
Pour un souvenir paternel,
Et un futur rempli d’amour.
Tyrannisée par deux pestes,
Et souvent par la Marâtre,
La jeune fille alors proteste,
Et seule, apprend à se battre.
Grâce à ses amis les animaux,
Un soir, elle se rend au bal,
Dans la ville du jeune héros,
Et sous une nuit sans étoiles.
Telle Cendrillon dans sa robe,
De la femme, elle se cache,
Et à minuit, elle se dérobe,
Pour reprendre ses taches.
Le Roi cherche sa Reine,
Par les collines et vallées,
Son désespoir se déchaîne,
Au fameux château hanté.
Dans la demeure ancestrale,
Il revoit sa jeune princesse,
Quittant la maison familiale,
Et devenir la future Altesse.
Ce n’est pas dans ce conte,
Que les autres s’en sortent,
Leurs péchés les confrontent,
Et la Mort les emporte.

A Cinderella Story

Home

Dieu, comme les choses changent,
Comme en témoignent les Anges,
Lorsque tout nous abandonne,
Je dois répondre à ce téléphone.
Car c’est désormais la guerre,
Personne ne sait comment faire,
Stoppez donc cette noire magie,
Que l’on nous donne un sursis.
Le Monde et les gens sont morts,
Nous devons nous battre encore.
Notre ciel sera rouge ce soir,
Personne n’allumera le phare,
Empêchez le chien de pleurer,
Quand seront perdus les procès.
Arrêtez les pendules et le temps,
Car c’est encore pire qu’avant,
Notre imagination des jeux,
Les dessins les jours pluvieux,
Le début n’était qu’innocence,
Désormais, je brûle de l’encens.
Nous n’avions plus de Sanctuaire,
Reconstruisons un autre repaire,
Et une nouvelle armée en marche,
Pour vaincre toutes ces lâches.
Nous étions forts mais si petits,
Mais nous avons quitté le nid,
Elles veulent nous voir mourir,
Notre faute, est d’y survivre.

J’étais peut-être la leader de ma génération,
Mais aujourd’hui, je reste dans ma maison.

Home

Pills

Une hallucination ou un mirage ?
Probablement un mauvais dosage,
Même si nous faisons semblant
De prendre nos médicaments.
Le chat de Cheshire nous sourit,
Lorsque dérape la thérapie,
Sachez que le Chapelier fou,
Est plus saint d’esprit que nous.
Des picotements dans les doigts,
Et soudain ici, il fait si froid,
Pour éviter les électrochocs,
Mieux vaut prendre nos médocs.
Sous champignons magiques,
Les esprits défient la logique,
Nos parents peuvent ressusciter,
À l’aide de quelques opiacés.
Et dans la demeure familiale,
Continue la torture mentale,
Partout envahit de fantômes,
Génétique est notre syndrome.
Une pilule avant de dormir,
Cette fois, va-t-on réussir ?
Vers la route de briques jaunes,
Mes souliers d’argent résonnent.
Devant la Cité d’Émeraude,
La drogue nous incommode,
Chez la Sorcière aux maléfices,
Il sera Oz, et moi, je serai Alice.

Devant nous surgit un nouveau lapin blanc,
Bébé, avons-nous oublié nos médicaments ?

"OZ: THE GREAT AND POWERFUL" Finley (voiced by Zach Braff) ©Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.