Surprise en cours…

Penguin news

Voilà, voilà…
Je suis sur un projet depuis plusieurs mois déjà…
Ma « surprise » va bientôt arriver…
En attendant, voici quelques pubs « design » pour vous faire patienter…

Logo

Néon

202

Publicités

Rise Of The Heroes

Les yeux ouverts, dans la nuit noire,
Ici que commencent les cauchemars,
Ce n’est pas un film ou une série,
Car ça se déroule dans la vraie vie.
Cette année-là, la Terre est en sang,
Comme nos parents et nos enfants,
Mais la foule, ensemble, se soulève,
Toute la nuit pour que le jour se lève.
Marchons dans la ville de l’amour,
Aux sons glorieux de nos tambours,
Dans nos mains, le drapeau tricolore,
Pour les survivants et pour nos morts.
Le pays a vraiment besoin d’un héros,
Mais il n’est, hélas, pas dans le scénario,
Alors ceux qui restent ensemble, debout,
Peuvent mettre à eux seuls, le Mal à genou.
Quand le feu accapare les informations,
Il n’y a que la souffrance et la désolation,
Nous pouvons prier les Anges du Seigneur,
Pour qu’ils stoppent les larmes de nos pleurs.
Aujourd’hui, par le symbole de la Tour Eiffel,
Dans nos mémoires, les dates, on s’en rappelle,
Pour éclairer les ténèbres d’un vendredi,
Tout le monde allume sa propre bougie,
Pour que la lumière guide les disparus,
Et réchauffe les vivants dans les rues.
À ceux qui se proclament maîtres de l’Univers,
Sachez que nous passerons le prochain hiver,
Pour les millions d’Humains restants,
C’est une levée de héros qui s’étend,
Car ceux qui font partie de ce Monde,
Ne sont pas ceux qui posent les bombes.

Rise Of The Heroes

The City

C’est comme une abysse, cette ville sur Terre,
Peuplée de gens étranges avec leur misère,
Des riches, des pauvres, des tristes et heureux,
Des gentils, des truands, et surtout des mafieux.
Un ciel toujours gris au-dessus de notre tête,
Les nuages annoncent les prochaines tempêtes,
Car avec la pluie, enfin les rues se changent,
Mais dans cette eau sale, le sang se mélange.
Des coups de feu, au détour d’une ruelle,
Quand les meurtriers se font enfin la belle,
Qui interpelle la Police toujours en service,
Et leurs actions pas vraiment salvatrices.
Deux personnes gouvernent tous ces gens,
Un pour les gentils, l’autre les méchants.
Certains finiront probablement à l’asile,
Car les psychopathes en ont le profil,
Mais j’irai quand même danser ce soir,
Dans le bal d’un autre riche au pouvoir,
La nuit arrive, le Roi sort de son royaume,
Ses mots, je les entends comme un psaume.
La ville veut un héros, mais sans antagonistes,
Nul ne soupçonnera un milliardaire humaniste,
En attendant, c’est l’ascension des bandits,
Et leurs surnoms écriront enfin leurs récits.
Le poison vert coule dans mes veines,
Je cherche aussi à être la future Reine,
Mais choisir un seul clan, me démotive,
Alors que je sois damnée si j’y arrive.
Et qui à mon tour devrais-je trahir ?
Devant le démon et son dernier sourire…
Maintenant, il y a une guerre qui se prépare,
Si vraiment tu es intelligent, je t’en prie, pars,
Moi, je ne peux pas et j’en perds la raison,
Car cette ville est devenue ma seule maison.

The City