Angry Angel

Je vais vous raconter une histoire,
Qui vous semblera un peu barbare,
Je vais parler un peu du Monde,
Sans ajouter mon aversion profonde.
Si les gens étaient moins débiles,
Nous aurions une vie plus facile,
Nous pourrions continuer notre chemin,
Sans devoir éviter tous ces crétins.
Tous ces lourds, ces machos et pervers,
Qui ne connaissent pas un mot du dictionnaire,
Qui vous énervent quand vous sortez le toutou,
Parce que vous avez peur de ce monde fou.
Les imbéciles sans aucune éducation,
Qui te marchent dessus sans dire « pardon »,
Qui te passent devant sans soucis,
Sans même décrocher un « merci ».
Les idiots qui bousculent dans le tram,
Qui écrasent tout le monde sans état d’âme.
Les Humains deviennent leur propre fardeau,
Pitié, à certains, offrez-leur un cerveau.
Tu préfères encore les zombies par millions,
Car tu peux les tuer sans finir en prison.
L’humanité qui préfère toujours la guerre,
Et accessoirement, détruire toute la Terre.
Les vicieux gras accros à la nicotine,
Alors qu’ailleurs, c’est la famine.
À force de polluer les plaines et les océans,
La révolte se fait par les éruptions de volcans,
Les tsunamis, inondations, tempêtes et tornades,
Vous le saviez bien, alors pas de jérémiades.
À la base, vous étiez tous purs,
À côté, l’Enfer a meilleure allure.
Le Purgatoire est une promenade de santé,
Comparé à toute votre grande méchanceté.
Alors le Paradis se vide considérablement,
On compte sur les doigts les honnêtes gens.
Nous allons semer la mort et la désolation,
Et comme vous, sans même dire « pardon ».

Les Anges sont désormais à bout,
Et ils vont en perdre leurs auréoles,
Au moins, dans ce Monde de fous,
Et bien, je me sens un peu moins folle.

Angry Angel

Redwood Original

Une histoire étrange au cœur des États-Unis,
Pas besoin de noms, tout le monde les connaît,
Qui roule ensemble sur les routes de Californie,
Ils ne partiront jamais sans leur Harley.
Si tu deviens une régulière,
En te laissant trop séduire,
Tu risques d’être en pleine guerre,
Et éventuellement de mourir.
Éviter la prison sera ton objectif,
Bien que le club te protégera,
Mais en ville, un nouveau shérif,
Un jour ou l’autre, t’y enverra.
Ta vie sera guidée par la Faucheuse,
Te mariant dans une cachette,
Car tu seras devenu une tueuse,
Oubliant tes principes obsolètes.
Tu en écriras des mémoires,
Cette vie, tu l’aimes quand même,
En buvant avec eux chaque soir,
Et préparant ton requiem.
Sur la bécane, derrière ton homme,
Faisant son dernier trafic d’armes,
La peur deviendra ton syndrome,
Entre deux AK tu verses tes larmes.
Écoutant du rock ou de la country,
Tu te reposeras entre les billards,
À la main, un verre de Whisky,
Pour te protéger, un groupe de motard.
Tu ne regretteras pas tes choix,
Car tu as trouvé une famille,
Le nouveau Président t’appartiendra,
Et Charming deviendra ta ville.

SAMCRO