La tribu d’Arcania

Le vent souffle sur la route est fait tanguer ma p’tite voiture,
Je jette un regard dans le rétro en pensant aux prochains coups durs,
Helya, ma petite sœur, m’a déjà bien préparé,
Cindy et moi avons décidé de mener le combat dans le lycée.

Là où toutes les renégates, les élèves me prennent pour une traître,
Tout ça car on a décrété qu’elles seront jamais nos maîtres,
C’est l’heure maintenant de défendre notre esprit,
Contre une armée de filles prête à tout dans la vie.

Tous les alliés se sont réunis de notre côté,
Mais 3 contre une trentaine c’est pas vraiment gagné,
Après un bon repas chez Cindy suivis d’un petit somme,
On se prend, pour le courage, une ptite gorgée de Rhum.

Ensemble, on se dirige vers le lieu tant redouté,
Le harcèlement moral n’est normalement pas accepté,
En pensé, Helya est avec nous dans notre combat,
Car ensemble, nous sommes dans la Tribu d’Arcania…

Enfin un pied dans ce lieu de malheur et d’abandon,
Toute la Tribu, c’est-à-dire nous deux, nous avançons,
Les regards se croisent, les voix parlent dans notre dos,
À chaque pas fait, un peu plus que des ragots.

Cindy pouvait se faire huer devant mon regard,
Sous le poids des paroles que possédaient toutes ces barbares,
Des mots, des gestes et des diffamations dans le jardin d’Eden
Qui écoulait des larmes sur le goudron de notre peine.

Tous ces jours de tristesse, où nous deux on se traîne,
Car on sait que tout n’est que colère mêlé de haine,
Rien n’en vaut la peine, pourquoi combattre contre ça ?
Mais si on ne le fait pas, personne d’autre ne le fera.

Et la lutte continue jusqu’à la fin de la journée,
Le poids des mots peu à peu, disparaît,
Faut défendre nos droits que nous avons ici-bas,
Et pour les libertés, de la Tribu d’Arcania.

Le lendemain tout recommence et les jours se suivent,
Pendant deux ans jusqu’à ce que tout dérive,
Elles ne comprennent pas qu’on lutte contre leur enfer,
Mais la Tribu d’Arcania n’a pas décidé de se taire.

À la fin, elles partiront sans même savoir pourquoi,
Tout le mal qu’elles ont fait pour en arriver là,
Quand les regards se poseront autour de nous,
De la Tribu, on sera les seuls encore debout.

Nos esprits se reposeront, on sera enfin libre,
Nos larmes couleront par la joie de vivre,
De ces jours, il ne restera plus rien,
Juste un sentiment, vague souvenir lointain…

Le vent souffle toujours sur la route est fait tanguer ma voiture
Je regarde encore dans le rétro en pensant aux prochains coups durs,
Mais main dans la main, ensemble, on gagnera,
Et on deviendra forte, dans la tribu d’Arcania.

La tribu d'Arcania